Endu'Rance Trail des Corsaires 05 Mars 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Endu'Rance Trail des Corsaires 05 Mars 2016

Message  L'alchimiste le Mer 16 Mar - 19:08

Je voulais tenter l’aventure St Malo l’an dernier mais les dossards se sont vite arrachés, ou j’ai pas été assez réactif mais je n’en ai pas eu !!!

Nous voilà donc fin 2015 et on décide de s’inscrire moi et Isa afin de relever ce défi de 68 Km annoncés (70 au final).
On arrive sur place le vendredi soir, Isa a bien fait les choses en réservant une chambre à environ 50m du départ  Very Happy
Malheureusement, Isa ne pourra pas se joindre aux concurrents suite à quelques complications au niveau santé  Sad
Après coup et avec le recul, c’est plutôt une bonne chose qu’elle n’ait pas pris le départ car cette course, apparemment « facile » sur le papier va se révéler être un vrai défi !!!

Tite promenade su soir:



Après une pasta party très correcte, une petite nuit très correcte aussi, nous voilà sur la ligne de départ à 6h45.

Ma stratégie : 9’ de course tranquille  et 1’ de marche pour me permettre de boire, m’alimenter, me changer si besoin etc… et ce le plus longtemps possible, j’espère jusqu’au bout ! Je marche également lorsque cela monte.

Mon objectif : entre 8 et 9h

Mon entraînement : NEANT depuis… fin 2015 environ  Evil or Very Mad J’ai bien fait le balisage de l’AdrenObscure, le 10Km Ouest France au rythme d’Isa mais aucun réel entrainement si ce n’est à J-6 avec un 5x1000 qui m’a bien fait mal aux cuisses jusqu’au mercredi... ppffff : mauvaise idée !

Le départ se fait en musique et aux flambeaux.

C’est un gros peloton de 395 coureurs qui s’élance sur 7 Km de bitume afin de sortir de St Malo, on démarre sur le remblai avant de traverser la vieille ville sur les rues pavées.
100 mètres : une pointe dans la fesse droite  Twisted Evil … elle repartira assez vite ! Ouf !!!
300 mètres : mes courbatures aux quadri reviennent : et bah ça promet !!! Et en effet, celles-ci ne me quitteront pas de la course !!!
15’ de course et 1er SMS… ça attendra :-/ Je verrai ça plus tard, c’était ma cousine chérie  Very Happy  Merci Amélie !

Comme à chaque course, j’observe, j’écoute, j’entends, je pense…
J’observe le paysage en espérant qu’il m’aidera dans les moments difficiles.
J’écoute tous ces concurrents TRES loquaces en début de parcours : ils racontent leurs sorties quotidiennes depuis 2 mois, leurs courses etc…  et je sais que d’ici 2 ou 3h, ce sera BEAUCOUP plus calme !
J’entends la mer et les mouettes et je n’ose leur sortir la fameuse tirade « Vos Gueules les mouettes ! »
Je pense à ce qui m’attend, aux futurs moments de doute et me dis que pour Isa qui ne peut courir, c’est juste IMPOSSIBLE que j’imagine seulement abandonner.

Ma montre sonne déjà : 9’… il faut marcher !!! Et bah croyez moi, ça fait bizarre : je marche tout le monde court et quasi tout le monde me double. C’est très frustrant mais je veux me tenir à ma stratégie.

18’ : idem…

27’ : J’entends un gars sur le bord de la route « Il y en a déjà qui marchent ?!? » et son pote lui réponds :  « Oui, ça fait du bien de  marcher 1 ou 2’ par ci par là… » LOL
Après 7 Km de bitume, on commence enfin le trail, rien de bien méchant, ça monte, ça descend mais c’est gras et à ce moment je me dis que les ADIDAS RIOT ne sont pas forcément les plus adaptées… Shocked  En effet, ça glisse mais les premières « ascensions » ne sont ni pentues ni très longues et cela s’enchaîne finalement assez bien.
On longe La Rance, on s’en éloigne, on y revient etc… Après avoir passé un cimetière de bateaux, je dois à nouveau m’arrêter pour faire une photo car : le soleil perce enfin et  c’est très joli !





Et ça avance doucement mais surement jusqu’au premier ravito au Km16.
1h48 pour ces 16 Km… à ce rythme, c’est du 7h30/ 7h40… ça va sans doute bugger à un moment ou l’autre.

Face à nous le soleil, on voit des silhouettes mais on ne distingue rien de précis car éblouis, cependant, une chevelure m’est familière : Isa m’attend, elle devait se reposer et me rejoindre au 42è mais elle est là, au bout de cette plage et prend des photos:



« Ça va ? » « Oui tout va bien même si j’ai l’impression de me traîner… » Alors, je prends 2 morceaux de bananes et un morceau de chocolat et c’est reparti, je dis à Isa qu’il faut que j’avance, que c’est hyper frustrant de tout faire en dedans mais qu’à long terme j’espère que mes concurrents finiront en marchant 9’ et en en courant 1’ et moi l’inverse.
Alors, un bisou et je file. Objectif prochain ravito dans 10Km. Isa me demande combien de temps et je lui dis « 1h05/10 »

J’entame alors la partie la moins « trail » du parcours : de larges chemins, quelques routes, peu ou pas d’eau, des paysages très campagnes, bref, pas fun. En revenant en bord de Rance,  un bel escalier bien pentu, « oh il est beau celui-là !  Le même au 60è et c’est pas la même !!! »  Un gars me répond « tu m’étonnes !!! », je lui parle alors de L’Ecotrail où il faut grimper au 1er étage de la tour Eiffel après 80 Bornes, « tu l’as déjà fait ? » et on enchaîne sur une discussion de coureur, lui vient du marathon et c’est son 1er long trail et il espère faire autour de 9h. Je lui parle de mes 9’/1’ qui l’étonnent un peu. Il me redoublera 2 ou 3 fois pendant mes marches mais je le double en courant jusqu’à ce que je  perde sa trace…



Cette partie large et plane (sauf la fin) permet de vite avaler ces 10 Km et en effet, (coup de fil de Mag)  1h08 plus tard, je retrouve  Isa à St Suliac au 26è Km.
Coca, orange, abricot sec et je repars, cela fait 3h que je suis parti et je suis 283è ! Pas top mais objectif : GRAPILLER sur le long terme.

Isa m’annonce que je la revois dans 5Km car on repasse sur la plage de St Suliac…
C’est reparti… ah je double une première femme en pleurs… elle est sur le relai mais ça semble TRES (trop ?) dur pour elle, alors je l’encourage et lui dis qu’il faut pas lâcher, elle a de l’avance sur les barrières, mais je dois filer…
Le ciel s’assombrit, on est sur une plage, et à 15/20 mètres de nous, un arc en ciel (on pourrait presque le toucher)… je dis à un gars « Arc en ciel, ça veut dire pluie normalement non ? » « Bah oui, normale… » Pas le temps de finir sa phrase que ça dégringole, pas trop fort au départ puis une belle averse bien froide, je me couvre vite car sinon, ça risque de laisser des traces. Ça ne durera que quelques minutes mais OUF… j’ai eu ma pluie  cheers



Je recroise Isa au 31è… tout va bien si ce n’est les quadri mais bon… c’est le jeu !
RDV maintenant au Km 43 pour le ravito chaud.

C’est reparti, on est dans du vrai trail, ça monte, ça descend, le terrain est GRAS et le rythme a bien baissé.
Je suis toujours sur mon 9/1’ mais les 9’ sont moins fringantes qu’ au départ mais ça tient.
Je double, je double, je suis dans ma bulle et les coureurs autour de moi commencent à traîner la patte, encore des pleurs, encore des crampes, des pb digestifs et ça vomit sur le bord de la route, des gars qui marchent comme Quasimodo… et oui, c’est aussi ça le trail ! En tout cas, les organismes sont mis à rude épreuve, il y a du vent (FRAIS) et avancer est difficile mais je veux que ma stratégie paye donc… je me fais violence et avance.
Un peu après,  Je double un père qui je crois est en pleurs avec ses gamins qui l’encouragent…  silent  Je recroiserai les enfants régulièrement et prendrai des nouvelles.

Je n’ai qu’une envie, c’est d’atteindre ce fichu pont que l’on voit depuis le 7ème Km… et oui, il est tout près depuis le début mais tellement loin… Pourquoi ce pont ? Car c’est là que nous traversons la Rance et entamons notre retour vers St Malo…
Ces 12Km sont difficiles mais très jolis, on reste en bord de rivière, c’est ludique (mais cassant) et une fois ce pont traversé (dans ce fichu vent) C’EST LE RETOUR… toujours aussi difficile d’ailleurs  Rolling Eyes



Mais maintenant, on rentre !!! Et psychologiquement, c’est agréable. Le ravito n’est pas loin donc, on tient le rythme !
Le voilà enfin, 42.6Km en 5h11… Temps au-delà de mes prévision mais qu’à cela ne tienne, je double je double :  Je suis 254è, j’ai gagné 30 places depuis St Suliac. J’annonce à Isa que derrière, c’est l’hécatombe, qu’il devrait y avoir beaucoup d’abandons (finalement pas tant que ça… bravo à tous !!!)

Je veux pas perdre trop de temps, je mange un soupe, un morceau de banane et carré de chocolat en dessert, je bois un coca. Avant de repartir, je m’allonge et demande à Isa de m’étirer les mollets qui sont tendus comme un string un soir de grand vent… sur le coup ça fait du bien mais lorsque je me relève…. Aïe Aïe Aïe !!! ça fait 7/8’ que je suis là et lorsque je repars, je marche comme un grand père, mais un vrai… genre 134 ans !!! J’ai 2 poteaux à la place des jambes. Je marche 200/300 mètres avant de me forcer à repartir, ça fait mal mais ça se met en place assez vite et je peux reprendre mes 9’/1’

A partir de maintenant, je sais que les places ne devraient plus trop bouger, je sais que jusqu’au bout vont m’accompagner : « la blonde âgée »,  « les deux gars aux casquettes Hoka »,  « le barbu », « le gars en jaune », je sais qu’on sera dns les mêmes temps, je vais sans doute les doubler, puis eux feront de même…
47ème Km,Port Minic  les enfants du gars… « Alors, IL est reparti du ravito ? » « Oui oui, il s’accroche ! »

Je tente de continuer ma stratégie mais je me rends compte que je marche à la moindre toute petit minuscule difficulté : une marche, un talus etc… C’est le jeu : j’arrive tout de même à trottiner sur le plat donc…

52/53 : une ligne droite sur une route avec vent pleine face… pppffff, pas trop envie de courir… pas bon signe ça !!
Tiens les enfants du gars : « Il est reparti du ravito » « C’est bon ça les gars !!! S’il craque, faut lui promettre un tiramisu pour l’arrivée » (bah oui, ça sert aussi à ça les expériences persos ;-) )

55è : premier panneau indicateur : « Vous êtes au 55èKm » : je regarde mon GPS : 50Km010… Nickel, on est raccord !

56è : « YYEESSS IIII », je tourne la tête et vois Isa à 200 Mètres, mais entre nous deux, un bras de mer et je vais l’atteindre dans 1Km…
La voilà : « La ravito est dans 1 gros Km » un bisou, elle remonte dans la voiture et file au ravito. Là, ce sera express, pas de temps à perdre, j’en perds suffisamment en me traînant !!!  Par contre, on tente un mini massage de nuque car si j’ai mal du gros orteil à la tête, c’est dans le haut du dos que j’ai le plus mal… peut être que je me suis crispé avec le vent froid :-/ en tout cas, ce’st très gênant !  57Km et 7h30 de course… Il en reste 11…(13 en fait), je me dis que les 9h sont peut-être jouables même si je sens bien que c’est devient TRES dur !!
Me voilà au barrage de la Rance… ça caille grave, 900 mètres en plein vent, je devrais courir mais non… plus envie  Embarassed

Allez, on retrouve un peu de verdure et je retente le 9/1’, ça va pas vite mais ça marche… un peu plus loin devant, un peu plus loin derrière : « la blonde âgée »,  « les deux gars aux casquettes Hoka »,  « le barbu », « le gars en jaune », comme prévu, tout le monde va doucement.
Je grappille sur ceux qui ne courent plus, me fait doubler par ceux qui courent mieux…

Un petit parc, je me prends à faire mon premier 9’ INTEGRAL depuis le début (bah oui, c’est plat donc pas de marche), cela m’amène sur une jetée et je vois les remparts tout près… mais trop loin !! Ce sera mes dernières foulées de coureur avant le dernier hectomètre  Evil or Very Mad
Et oui, je fais le choix de marcher vite, et doubler les marcheurs fourbus (en me faisant doubler par les coureurs), en paraissant fringant que courir en ayant l’air d’un grabatère…
Alors je marche, je marche, je marche d’un pas décidé.

Les remparts, j’y suis, je me faufile à travers les touristes, c’est un véritable zig zag, je double quelques concurrents, me fais doubler aussi.



Puis c’est la plage… olala, dur dur d’avancer dans le sable !!!! Et la marée qui monte et qui vient nous chatouiller orteils mais aussi chevilles (voir mi mollet) : l’eau est fraîche !!!!
Face un nous, l’organisateur qui vient à notre rencontre, « Montez sur la 1ère échelle sur votre droite et finissez sur la jetée ! » On dirait qu’il n’avait pas prévu que ça monte aussi haut… ou que nous soyons aussi lents !


Restent donc 1km300 de ligne droite sur le bitume : "J’adore" !!!! Je dois être à peu près à l’endroit où j’ai marché ma 1ère minute ce même matin mais là, l’enthousiasme est moins grand même si je sais qu’ bout de cette ligne, il y aura Isa et encore 400 mètres à parcourir avec elle vers la ligne d’arrivée.



M’y voilà ! Voilà Isa ! Il reste un virage à droite puis 400 mètres avant la ligne !!! J’en pofite pour montrer mes mains à Isa, elles ont doublé de volume, de vrais battoirs !!!

J’entre sur le site d’arrivée, des bénévoles me disent qu’il faut courir, mais c’était prévu : une ligne se passe en courant non ?
Dernier virage à gauche et c’est le tapis rouge, et l’arche 50 mètres plus loin.

YYYEEESSS  IIIII




Encore un défi  réussi même si j’ai plus souffert que prévu (manque d’entraînement vous croyez ? )  Laughing

70Km150 (1013D+)  9h26h49 et 255ème (-1 place depuis le 43ème)

Le vainqueur a mis 5h20 (soit 25’ de plus que l’an passé, sans doute à cause de la grassitude du terrain)

Un grand merci à Isa : Une accompagnatrice au TOP !!! et tu sais quoi ? A….  I love you

Merci à ceux qui m’ont encouragé via SMS : Amélie, Franck,Valérie,  ceux qui m’ont appelé (Seb ,Mag, XR), ceux qui ont boobookisé (Marjo, Caro et Drine) et ceux qui m’ont encouragé après la course (Ben) ... LOL

Et comme on fait pas les choses à moitié, on a fini la journée bretonne en beauté  cheers



Le lendemain, les mollets bien courbaturés ainsi qu’une bonne pointe dans le quadri gauche, petite déchirure à mon avis… j’ai encore un peu mal 8 jours après  silent  mais ça va passer !


A bientôt pour de nouvelles aventures !

L'alchimiste
Admin

Messages : 629
Date d'inscription : 06/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://adrenaline2fr.forum2ouf.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum