Raid O'Bivwak 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Raid O'Bivwak 2016

Message  L'alchimiste le Ven 3 Juin - 20:09

Chapitre 1 : la génèse (y’a un livre qui commence comme ça et qui a fait un carton donc…)



6/7 ans que je suis abonné à des magazines de  raid et course à pieds, 6/7 ans que chaque année, il y a un article de 2/3 pages sur le raid o’bivwak, 6/7 ans que je me dis que cette course doit être hyper sympa à faire : des Kilomètres à gogo, du dénivelé, des balises et le tout accompagné d’un énorme bivouac au milieu de nulle part : comment résister ?

Alors pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? Trop prêt de notre raid, trop loin pour un week-end et surtout pas de coéquipier. Mais quand cette année, Fred me parle d’y aller, alors là, je saute sur l’occasion et Fred gère les inscriptions, je gère le trajet.
Y a plus qu’à…  Very Happy

Chapitre 2 : le voyage




Avion : trop cher
Train : trop cher
Voiture perso : aller OK mais le retour risque d’être difficile et à seulement 2, un peu cher
Car : horaires pas adaptés

Alors j’opte pour le blablacar et nous ferons donc l’aller avec Brice et le retour avec Philippe.

RDV le samedi matin à 12h avec Brice (qui ne veut faire que des routes touristiques : Le Mans/Lyon risque d’être long mais on n’est pas pressés).
Samedi matin 9h45 : Message de Brice : bon bah je suis au point de rendez-vous, je vous attends : ça pour de la ponctualité, c’est de la ponctualité !!!
Alors on avance un peu le départ et on décolle à 11h.
Brice est très sympa, on avance tranquillement mais surement. De bleds pittoresques aux noms bucoliques en lieux dits bien paumés, nous voilà en Sologne où Brice propose de nous payer un café. Nous voilà donc au « Sologno » dans un village de 7/8 habitants…  Razz
Devant notre café, nous voilà à parler cheveux blancs (ne me demandez pas pourquoi ,  j’en sais rien !!!!) et je dis que perso, si j’en vois un je l’arrache et Brice me rétorque « Tu devrais pas, ça t’irait bien car tu as un air de… » « De ??? » Et après quelques secondes réflexions… « De Richard Gere ! »  Question
Là bien sûr, je pense qu’il se fout de ma gueule mais non… soit il est sincère, et a, à priori, la vue qui baisse, ou il confond avec un autre acteur (Jean Lefebvre ??? ;-) )
Après Blois, Brice prend conscience que ce sera tttrrèèèsss long et se décide à prendre l’autoroute.
Nous voilà bon an mal an à une petite heure de route lorsque se pose à nous la question du couchage.

Dans notre tête, nous pensions prendre un hôtel dans une rue miteuse de Lyon ou un formule 1 auprès de la gare mais fred me parle de couchsurfing et de personnes louant des lits à la nuitée et on se dit qu’après le blablacar, ce serait sympa de continuer dans cet esprit solidaire et pas cher : c’est parti, on fait chauffer les téléphones.
• « Bonjour, nous avons vu votre annonce et nous souhaiterions savoir s’il était possible d’avoir une chambre pour ce soir pour 2 personnes » « Ah non désolé c’est complet ! » « Tant pis merci… »
• « Bonjour, nous avons vu votre annonce et nous souhaiterions savoir s’il était possible d’avoir une chambre pour ce soir pour 2 personnes » « Ah non désolé c’est complet ! » « Tant pis merci… »
• « Bonjour, nous avons vu votre annonce et nous souhaiterions savoir s’il était possible d’avoir une chambre pour ce soir pour 2 personnes » « Ah non désolé c’est complet ! » « Tant pis merci… »
• « Bonjour, nous avons vu votre annonce et nous souhaiterions savoir s’il était possible d’avoir une chambre pour ce soir pour 2 personnes » « Ah non désolé c’est complet ! » « Tant pis merci… »
• « Bonjour, nous avons vu votre annonce et nous souhaiterions savoir s’il était possible d’avoir une chambre pour ce soir pour 2 personnes » « Ah non désolé c’est complet ! » « Tant pis merci… »
• « Bonjour, nous avons vu votre annonce et nous souhaiterions savoir s’il était possible d’avoir une chambre pour ce soir pour 2 personnes » « Ah non désolé c’est complet ! » « Tant pis merci… »
• « Bonjour, nous avons vu votre annonce et nous souhaiterions savoir s’il était possible d’avoir une chambre pour ce soir pour 2 personnes » « Ah non désolé c’est complet ! mais j’ai un ami qui pourrait être intéressé, j’vous rappelle dans 30’ »
30 ‘ plus tard : « AH bah en fait non !!! »  Mad
Ça commence à sentir mauvais cette histoire, Brice se propose si on ne trouve rien, de venir nous chercher afin que l’on plante dans le jardin de son fils à « Tassin la Demi Lune ». On le remercie mais on lui dit qu’on devrait tout de même trouver un hôtel.

Grave erreur…

Chapitre 3 : la nuit





Nous voilà donc Gare de Lyon (pas celle de Paris mais de Lyon  Rolling Eyes ) et notre mission n°1 : trouver un hôtel où dormir…

C’est parti, 1er hôtel à 58 Euros la nuit : COMPLET
2ème : COMPLET
3ème : COMPLET

On quitte le secteur de la gare en espérant trouver un boui boui dans une rue aux alentours. 20’ en direction du Rhône et pas un hôtel… 20 ‘ de retour par un autre itinéraire : un hôtel … à plus de 100 Euros la nuit  Neutral
Un autre derrière la gare, on appelle plutôt qu’y aller : « COMPLET » !!!
Bon, on rappelle un gars qu’on a eu au téléphone via leboncoin qui avait dit qu’il lui restait de la place pour poser un matelas au cas où l’on ne trouverait pas… pas de réponse !!!
Fred veut un lit, il accoste 2 nanas dans la rue… bizarrement, elles veulent pas nous accueillir  Crying or Very sad
Là, ça commence à sentir le pâté et il commence à faire faim : direction le Quick.
Fred redemande à 2 filles assises pas loin de nous : pas d’accord non plus !!!
« Et si on louait une voiture juste pour dormir dedans ??? » YYEESS III, super idée. Allez, on regarde les horaires de Hertz et Avis sur internet : l’une fermait à 14h ( ????) et l’autre à 19h…. ggrrrr !!!  Evil or Very Mad
…..

Il est l’heure de quitter le quick après y avoir bien squatté, il est 21h15, l’agent de sécurité nous dit « bonne soirée » Je lui réponds : « Elle peut être bonne si tu nous invites à dormir chez toi car tout est complet » « Pas de problème ! » qu’il me répond, « c’est 100 Euros » !!! Bien sûr on n’est pas d’accord et il nous demande combien on veut mettre. « 50 Euros »
Alors il sort son téléphone et passe un coup de fil (en turc apparemment) mais son interlocuteur n’est pas d’accord…. Pppfff la fausse joie.
Alors il nous dit de le retrouver à l’entrée de la gare à la fin de son service à 22h et qu’il passera quelques coups de fil d’ici là.
Alors on squatte un banc, et là plein de gens déboulent du métro habillés en ciel et blanc : Bah oui !!!! Voilà pourquoi tout est complet aujourd’hui : c’était la finale de la coupe d’Europe de Rugby : Racing/Saracens.
Nous voilà à l’heure du RDV et il nous annonce que… c’est mort car ses potes veulent pas et lui il enquille sur une nuit de boulot!!! Alors je le cite :
« Le mieux, c’est de dormir sur la bancs de la gare mais vous allez vous faire virer car ça ferme entre 00h45 et 5h15. Donc quand vous vous faites virer, il vaut mieux dormir de ce côté car il y a toujours la police et de l’autre côté ça craint. Par contre, vous risquez d’avoir froid alors je vous conseille l’entrée de la bouche de métro !!! Désolé et bon courage. »  Crying or Very sad  Crying or Very sad  Crying or Very sad

Alors… Fred propose de trouver un jardin public et d’y planter la tente mais je trouve pas ça très discret alors on erre pour trouver un coin discret et si possible douillet pour y mettre nos duvets.
AAhhh… une belle haie : trop prêt de la grosse rue.
AAhhh… le pourtour gazonné d’un bel  immeuble : déjà pris et visiblement le pitbull et son propriétaire ne souhaitent pas partager leur carton. affraid
AAAhhh… un bosquet… qui visiblement ne sert pas que de dortoir…
Aaahh…  une soirée et des filles qui fument à la fenêtre : Fred va leur demander si… mais non !!!
AAhhh des jeunes… Fred leur demande, ils ne disent pas non et seraient même OK mais ils ne sont pas chez eux et squattent chez des potes et ils ne se voient pas nous « inviter » : tant pis !!!
AAhh… un hôtel social : on va sonner et l’agent d’accueil nous explique ce que l’on sait déjà « Ce n’est pas un hôtel comme les autres, il faut monter un dossier et être autorisé à y venir… » Qui ne tente rien n’a rien.
AAhhh… un espace vert au pied d’une propriété, faut juste passer par-dessus le muret, puis il y aura quelques arbres pour nous planquer des fenêtres, une belle haie pour nous planquer de la rue…  On attend un peu qu’un gars s’en aille puis c’est parti, on balance nos sacs et nous voilà dans… un jardin ! Celui de l’appart du rez de chaussée. Qu’à cela ne tienne, les volets sont fermés et on mettra les voiles à 6h donc  on devrait pas être repérés.
Nous voilà donc dans nos matelas pour une nuit qui sera courte et pas très réparatrice mais on aura dormi.  Sleep  Sleep

Chapitre 4 : L’avant course :





Le réveil  était mis pour 6h30 mais les oiseaux ne m’ont pas laissé l’opportunité de l’entendre. Il est 5h40 environ lorsque je suis réveillé.
Je sors de mon duvet, sors ma liseuse et m’assieds contre un arbre en attendant Fred. Au bout de quelques minutes, je me rends compte qu’il fait très frais et je caille. Heureusement Fred se réveille vite et après s’être habillés, direction la gare et le Quick  Very Happy  
On arriva au Quick mais celui-ci n’ouvre qu’à 8h alors on patiente, petit déj, on recharge les portables et nous nous rendons à la navette pour 9h15.

Nous y voilà. On s’annonce, on monte et nous voilà parti pour 1h30 de car en direction de Hauteville, à mi-chemin de Lyon et D’Annecy . Le paysage évolue et les plaines laissent place aux reliefs du Pays du Bugey.
Ca y est, nous voilà sur le site d’accueil (qui sera aussi notre site d’arrivée le dimanche), beaucoup de concurrents font la queue pour prendre une autre navette, celle qui nous emmène au départ.



On arrive et à la consigne bagages on nous dit « vite on ferme à 11h »… il est 10h55 !!!! Alors on monte vite au retrait des dossards. Vite bouclé, puis on redescend, la consigne est toujours ouverte… ouf…
Vite, il faut donc se changer, ne rien oublier dans la valise et donner le tout à la p’tite dame. On est un peu en speed :
« J’prends que du court ou aussi du long ? Fred, Pense à ton GPS ? Dave, t’as ton porte dossard ? etc… »
« Fred, t’as de la crème anti-frottement ? » « Yep, tiens ! »
Ok j’attrape la crème et vas y que je me tartine l’entre jambe et le derrière… et… OOUuuaahhhh ça pique le fion !!!!!
« Fred c’est quoi cette crème ? Bah crème anti-frottement…Ah non merde, j’me suis gouré, c’est la crème chauffante !!! »  cheers  lol!  Donc conseil de pro, ne pas se frotter l’anus avec de la crème chauffante… sauf si vous avez des jeux un peu particuliers !  lol!  lol!

Consigne OK.

15’ de car, notre voisine qui est inscrite sur le parcours H nous demande à quoi servent toutes ces montres : « Bah ça, c’est une montre, ça donne l’heure !!  tongue  et l’autre c’est un GPS pour analyser la course et mesurer nos distances. »

Site de départ, nous passons dans le sas auquel ils nous donnent 2 superbes cartes format A2 (1 chacun) qui nous servira pour les 2 jours. Pour le moment, rien dessus mais en l’observant, nous voyons que cette carte est juste SUPERBE, que de détails, que de reliefs, que de possibilités.

La carte étant immense, je laisse les personnes intéressées cliquer sur le lien suivant:

http://www.obivwak.net/images/2016/Resultats/Carte%20OBIVWAK2016.jpg

Un petit passage par l’atelier report afin de se familiariser avec le carré de report . On est de bons élèves, on devrait s’en sortir lors de la course.
Il reste quelques minutes avant le départ donné à 12h30.




Et c’est parti !!!!!!


Chapitre 5 : La course Jour 1 :







C’est donc parti, 1Km200 pour rejoindre le lieu où nous seront données  les feuilles de route pour positionner les 19 balises de ce 1er jour. On se rend vite compte que le poids du sac à dos risque d’être un frein à notre progression ,nous avons environ 7/8 Kg sur le dos, d’autres en ont sans doute plus vue la taille des sacs et d’autres bcp moins, vue la taille des sacs. Un gars dans mon dos « YYYEESSS Adrenaline 2FR !!!! » Un gars d’Angers qui fait nos raids et inscrit sur le parcours B  Very Happy hhhhaaaa les maillots roses !!!!
Lorsque nous arrivons sur site après 8’40 , les 1ers en repartent déjà  silent

Nous voilà accroupis par terre pour reporter ces balises : 19 balises à prendre dans l’ordre : une balise manquante (PM : poste manquant) et c’est la disqualification. Pas le droit à l’erreur, il faut être précis car 1mm sur la carte = 20 mètres sur le terrain.



Et après 14’ de report : on redécolle. Fred est le seul à avoir ses balises sur la carte, je me contenterai de suivre en lui faisant confiance.
On choisit de ne prendre que les chemins dans un 1er temps afin de bien rentré dans la carte et être sûrs de trouver les 1ères balises.
Nous voilà sur la 1ère balise 17’ plus tard : on tergiverse un peu, une autre équipe arrive et repart aussi sec, on a compris, on est pas du bon côté du chemin, la balise est 30 mètres derrière nous : 2’ de perdues.

On repart afin de retrouver le chemin à l’Est et on se dirige vers la 2 « Fossé, extrémité Ouest », c’est parti, ça grimpe bien mais on trouve assez facilement.
1ère coupe pour rejoindre la 3 : on part plein Ouest. OK on tombe sur le chemin, comme prévu. Dir. Nord,  patte d’oie à gauche, « Rocher Sud côté Nord » : OK.

Maintenant la 4 qui est tttrrrèèssss loin : plus de 5Km sans balise et ça va grimper d’après la carte.

On rejoue la sécurité en prenant les larges chemins mais, après coup, il valait mieux tirer plein Nord et économiser quelques 100aines de mètres. Qu’à cela ne tienne,  chemin, traversée de route, chemin carrossable, on longe une 1ère falaise bien visible sur la carte, on passe le hameau et on doit repérer une 2ème falaise.
On grimpe, on grimpe et ça y est, 2ème falaise, on a notre point d’attaque en visu, on choisit d’aller au plus court , et donc au plus pentu, une équipe féminine avec nous, choisit elle de  rester sur le chemin.

Là ça grimpe TRES dur et les mollets  en prennent un coup, on prend 150 mètres sur un petit Km et la fin était dans un pierrier, mais la stratégie est payante, nous sommes sur la 4 avant l’autre équipe. Encore une fois, on perd quasi 5’ à trouver cette balise situé sur un « col ». On trouve enfin et l’autre équipe cherche toujours.

La 5 : « falaise 1m. » : on est très vite sur zone, on se sépare d’une 20aine de mètres pour ratisser large : Fred trouve. L’autre équipe nous a rattrapés et profite de notre trouvaille.

Pour la 6, on choisit le chemin plutôt que la forêt qui, d’après la carte, est difficilement « courable ». Chemin jusqu’à la patte d’oie puis on tire plein sud à travers bois jusqu’au prochain chemin, de là on retrouve la 6 sur une « butte » assez facilement. A cette balise, contrôle, je suis 100 mètres derrière Fred et le contrôleur me le fait remarquer : « Restez bien ensemble » et oui, ça aussi c’est disqualifiant. On prend quelques secondes pour me positionner 5/6 balises sur ma carte car j’ai aussi envie d’orienter et ne plus seulement suivre.

7, coupe plein Est jusqu’au chemin, de là, repérer le muret et le suivre puis à la fin de celui-ci, Azimut quasi plein Est pour trouver une « dépression ». Tout va bien mais on est un peu loin de la balise, on tourne un peu mais Fred veut refaire son azimut et repart pleine balle à la sortie du muret, à peine est-il parti que je trouve la balise… mais pas Fred !!! Alors je l’attends... et lorsqu’il revient, nous avons déjà perdu 7’ et l’équipe féminine qui était derrière nous en a profité pour nous doubler.  Rolling Eyes

La 8 ne devrait pas être trop difficile, elle est en terrain découvert et pour y aller, pas de grosse difficulté si ce n’est la pente qui nous y mènera. Comme prévu, nous longeons la clôture, arrivons dans le champ mais le fameux « bosquet Nord, côté Nord » nous semble bien difficile à trouver. GGGrrr, on va encore perdre 5/6’ car nous avions mal reporté la balise au départ, elle est 2mm plus à L’est, soit à 40 mètres de notre zone de recherche.
Mais on l’a, la 9, sympa en terme d’orientation, il faut passer d’un champ à l’autre en traversant quelques zones d’arbres et ce plein Sud. OK, 7’ et trois  zones découvertes plus tard, balise !

Là, on est 4 ou 5 équipes, dont 3 du parcours A.

Pour la 10, tout le monde se suit, on prend le lit de rivière à sec pour rejoindre la balise, la progression est lente mais efficace car la balise est vite trouvée. Ça grimpe dur, jusqu’à la 11 , on continue dans le lit, on traverse le champ et l’angle de la clôture : Azimut 20° sur 270m. BINGO, on trouve, et les 2 autres équipes aussi.
Contrôle, c’est bon, on est tous les 2.

Un coup d’œil sur la carte et on ne voit pas du tout comment aborder la balise suivante, pas de point d’attaque précis si ce n’est au-delà de la balise et donc un aller/retour… gggrrr Mais bon, comme ça descend, on retient cette solution. On repart avant les autres équipes qui apparemment ne nous suivront pas. Ça descend dans un champ, puis en forêt, puis champ, forêt, champ, forêt puis forêt bien dense où l’on ne peut plus courir, nous en ressortons et là devant nous ça descend très dur et on voit la route en contrebas, je dis à Fred : « Si, on descend à l’intersection sur la route, on aura tout ça à remonter. J’pense qu’on est pas trop loin de la balise, regarde, une falaise sur la carte, une falaise sur notre droite, des dépressions sur la carte, des dépressions sur le terrain… tu veux pas qu’on fouille 2’ au cas où ? » Et en effet, nous avions bien garder le cap et on était sur zone : balise trouvée : on est bien content de nous car pas évidente du tout et on pense avoir repris du temps sur les autres équipes. (Les résultats montreront l’inverse : 26’51 pour nous entre 11 et 12, seules 2 équipes font moins bien. 13’47 pour les meilleurs)

13 facile : un court azimut du coin de la clôture et c’est validé.

14 : « Entre les falaises », c’est parti, on trottine tout doux et on croise 2 gars/1 fille (3 possibilités…) de l’orga qui … bah qui glandent dans l’herbe. Ils nous annoncent bien moins d’une heure avant le bivouac. Trouvée.

15 : « Muret, angle Nord » gggrrr, il suffit de longer la route jusqu’au muret et puis voilà !!! Et bah non, 7’ de perdues sur cette balise pourtant pas très compliquée. (on était pas assez enfoncé dans le bois)
16 : Très simple, en bord de route : 3’43 après la 15.

17 : Easy !

18 : droit dans la pente pour descendre… mais on dévie un peu trop à gauche et on perd un peu de temps mais une fois recaler, on la trouve facilement. Une fois sur zone : no pb.

19 : la dernière ! Facile à trouver « jonction de chemins », de la balise, on aperçoit enfin le bivouac, déjà bien rempli  Neutral , et il n’y a plus qu’à s’y laisser descendre par la route.

YYYEESSSS IIIII : 30.8Km et 1300+ en 5h57’40 (pour 21km800 et 800+ annoncés)







On est content de nous… jusqu’à ce qu’on aille voir les résultats…

Chapitre 6 : Le Bivouac :





Allez, 1er objectif : trouver où on plante la tente, avec tout  le monde ou en contre-haut plus au calme ?
On choisit les hauteurs.



Une fois la tente montée, on va voir les résultats et là Fred prend un sacré coup au moral : nous sommes 10è sur 15 à 1 minute des 9èmes. Mais ce qui lui fait mal est le temps des vainqueurs de cette 1ère étape 3h30 (et nous 5h57’40). Il n’en croit pas ses yeux, « Mais comment ils ont fait ????? »

Après analyse des résultats et de notre trace : ils ont tout fait au plus direct (contrairement à nous) et ils tombent à chaque fois pile sur la balise (où nous, nous sommes à 40/50 mètres et on perd 2/3 ‘ à chaque fois) donc :
19 balises *3’= 57’ + le temps de parcours un peu plus long (on fait 30.8Km et 1300 pour 21km800 et 800+ annoncés) et en plus, ils sont sans doute plus affûtés que nous donc… ça fait de beaux écarts !!!

Qu’à cela ne tienne ! Une bonne nuit de sommeil et ça va le faire…

Mais en attendant, Fred se fait des pâtes, je récupère son eau chaude pour me faire un café (dégueulasse vous vous en doutez !!). Puis on part pour une petite promenade digestive d’une 30aine de minutes car on est pas fatigués et il fait encore grand jour, on va tout de même pas se coucher à 20h !!!
Il est aux alentours de 21h lorsque nous nous décidons à passer sous la tente. Les voisins jouent à la belote et sont pas d’accords sur les règles : « Avec annonce ou pas ? » « On peut coincher ou pas ? » « Appel ou pas ? » Contre coinche ou pas ? » ggrrrr… ça ne nous aide pas à nous endormir et pourtant, notre courte nuit précédente nous rattrape et on s’endort assez vite.

La nuit se déroule correctement, on a bien chaud dans le duvet mais le visage sent le froid ambiant. Sleep  Sleep

4h et klk, les 1ères gouttes tombent… non, pas la pluie, mais la condensation. J’en prends plein la figure, je tourne et me retourne afin d’éviter cela mais je ne veux non plus réveiller Fred donc pas évident. Je ne me rendors pas jusqu’au 5h annoncé par le clairon et le tambourin qui sillonne le campement.

On reste encore au chaud 15/20’ avant d’émerger et sortir la tête de la tente : oouuaaahhh…. C’est tout gelé partout, c’est joli mais ça caille grave !!!!
La preuve ? il y a des glaçons dans le camel de Fred !!! bbbrrr… il a fait moins de 0 cette nuit !



On « déjeune » donc emmitouflé dans nos duvets, là encore, eau des pâtes pour le café que je ne finirai même pas…
On scrute le camp pour voir si comme on le pensait, nous avons la plus petite… la plus petite tente (qu’aviez-vous imaginé ??) Et la réponse est OUI avec 3 autres identiques à la nôtre. (tente validée pour GR20)



OUI oui, la tente pour 2: c'est bien le p'tit truc en bas à droite de l'image!!!

Je veux prendre une photo mais mon portable est trempé  Sad  (foutue condensation) et il ne me sera plus d’aucune utilité : ni ce lundi, ni aucun autre jour : paix à son circuit intégré !!!
Pliage de tente par Fred car je ne sens plus mes doigts et suis d’une bien maigre utilité.

Les 1ers départs se font à 6h, nous, nous partirons en départ groupé à 6h30.
6h28 : c’est l’heure à laquelle Fred décide de s’alléger un peu avant d’entamer la course.. ; ppfff : direction les toilettes sèches !!!
6h30 : c’est parti !!!! Mais Fred pousse encore LOL
6h30 et klk secondes, le voilà qui sort en furie des toilettes et qui ne me voit pas, je lui cours donc après :



Chapitre 7 : La course Jour 2 :





Comme hier, on part à l’assaut de la feuille de route, nous la récupérons : 19Km et 850+ annoncés…

On reporte vite fait les 21 postes et lorsque l’on repart, il reste 2/3 équipes à reporter.
C’est parti, là on est plus à l’aise avec la carte et dès cette 1ère balise : 1ère coupe : Un azimut à tirer sur environ 700 mètres, nous voilà sur zone avec 3 autres équipes, on a dû dévier car la balise se trouve à une bonne cinquantaine de mètres de nous  Neutral

GGrrrr… on repart avec les autres équipes, on traverse tous le champ mais certaines équipes contournent la p’tit bosse par la droite, nous on file tout droit. La balise est sur une falaise, Fred monte et moi je reste en bas pour la trouver au plus vite. OK je la vois et appelle Fred.
On repart devant les autres équipes.

Pour la 3, on retient l’option champ puis champ puis route à gauche (tiens, c’est la route que l’on a courue hier au départ…). De là, on suit un muret jusqu’à son terme puis la balise sera en contre haut sur notre gauche dans 300 mètres… mais quels 300 mètres !!!! Arbres écroulés, ronces, branches etc… le tout rendu glissant par la rosée (gelée), bref, une bonne pelle pour moi et un futur bleu sur l’avant-bras.
Mais on trouve enfin la balise accompagné d’autres équipes qui elles ont débarqué d’en haut (et en revoyant la carte aujourd’hui, c’était sans doute plus judicieux)
La suivant est loin et cachée derrière de superbes courbes de niveaux qui font mal aux cuisses rien qu’à les regarder. Je profite de cet instant pour reporter les balises sur ma carte.

On descend en trottinant sur le chemins, puis route, puis chemin plus important, là PLEIN d’équipes de tous les parcours, avec un belle balise en bord de chemin, mais à cette balise (qui n’est pas pour nous), si quasi  toutes les équipes font demi-tour car sur parcours C/D/E etc… nous, nous devons grimper cette énorme bosse devant nous et ce droit dans la pente mais les jambes répondent mieux qu’hier : c’est cool  Very Happy
De l’autre côté de cette bosse, ça redescend, yyyeeesss, on doit mesurer 270 mètres avant de tourner à gauche, au bout de 230 un chemin... on hésite, on est pas sûr de notre coup, je propose à Fred de continuer à descendre jusqu’à la zone dégagée afin d’être sûr… on commence à discuter et Fred me dit « On fait comme t’as dit sinon on perd du temps à discuter. » Pas faux ;-) Zone dégagée vite trouvée et on est conforté sur le lieu où on est, on vise la zone dégagée suivante au Nord, puis la suivante, puis la balise… enfin !!! 56 minutes que nous n’avions rien poinçonné (29’ pour les meilleurs, 1h17 pour les moins bons pour 4Km600).

5/6 s’enchaînent bien, au même rythme que les premières équipes, grâce à quelques éléments remarquables.

7 plus compliquée, on tire un azimut, on franchit 2 falaises et on se retrouve sur notre zone de recherche et nous mettons 9’ à la chercher sur place gggrrr, on est 3 équipes à chercher et Fred et un autre concurrent la trouve, on était trop au Sud  Evil or Very Mad (en tout 15’ depuis la 6, les meilleurs en 4’49 mais ce qui « fait plaisir » les vainqueurs de la course ont mis 12’ : même les meilleurs se trompent)

Idem pour la 8… 7’ de recherche alors qu’on était très vite sur zone. PPPfff… là on comprend comment on se fait distancer par les meilleurs (10’42 depuis la 7 pour nous Vs 4’ pour le meilleurs)

Et là c’est reparti pour une longue traversée de la carte afin de rejoindre la 9, ça commence par une énorme patate où des gars nous doublent en courant (????) ouf, ils s’arrêtent 5 mètres plus loin et marchent eux aussi… j’ai eu peur!!! Là je prends un coup de chaud, il est un peu plus de 9h et je retire les manchettes. Puis on se tape toute la crête qui joue aux montagnes russes… On est avec une autre équipe, en discutant, on sait qu’il vont à la même que nous même s’ils ne sont pas sur le même parcours.
Attention, nous cherchons un petit sentier qui part sur droite dans 1 petit Km… je ne prends pas du tout la mesure sur le GPS et ce fameux a bien failli nous échappé car caché par des fougères (merci à l’autre équipe).
Ça descend enfin, je discute avec l’autre équipe (des parisiens)  et ne suit plus trop la carte, erreur car Fred se trompe et personne ne s’en rend compte sauf lorsque le chemin sur lequel nous sommes tourne à gauche, puis à droite… pas logique selon Fred!!! Perso, je ne peux pas l’aider car suis sorti de la course :-/ Il analyse la carte 2’ et comprends qu’on a raté une patte d’oie: bilan c’est sur notre droite… tout comme la superbe BOSSE!!!! 35+ en 100m: soit du 35% de pente environ (oui j’ai des talents en math :-) ) !!!
Une fois recalés, nous sommes avec 2/3 autres équipes, l’une fait le choix de passer par la bosse en face, nous et une autre équipe choisissons de la contourner, nous serons sur la balise avant eux…Contrôle ! Mince, le gars ne me voit pas car suis trop éloigné (je cherchais la balise sur une autre zone), Fred m’appelle et me voilà ! 59’ depuis la balise 08  Shocked
Ok on repart.

10/11/12 sans trop de problème mais une superbe descente bien périlleuse (les 3 ptits vieux du parcours… A B C ??? avec leur bâton vous confirmeront…) qui nous amène à la 11 « Arbre isolé » (la seule balise "mal placée" du parcours car pas sur un arbre isolé qui lui était à 15 mètres). Et donc superbe remontée droit dans la pente pour la 12 : encore une pente à quasi 40% sur une courte distance mais ça pique !!! (on fait une 5ème place sur l’enchaînement 11/12, podium à moins de 2’)

13, pas de pb.

14 : le coup de bluff de Fred ! Pas trop de point d’attaque alors on choisit de longer le « vert  1 » en restant sur la ligne de niveau et le tout sans aucun chemin… un exercice pas simple mais on veut pas traverser cette partie de forêt assez impraticable. C’est parti, on tourne sur la droite, dans environ 200m, on est censé tourner sur la gauche, mais pas facile de distinguer sur le terrain le « vert 1 » du « blanc »  Question  On en est bien à 250/300 m et on voit toujours pas d’indice pour tourner, qui plus est, on dirait que nous sommes sur un chemin, ce qui n’est pas logique. Je m’arrête 1’ afin d’observer la carte… ????????   hhhhmmm…. Ok ….. et donc…. Alors…. Ok j’pense comprendre :
« Fred !!! On doit être sur ce chemin, on est trop parti à droite, regarde sur notre gauche une petite falaise, comme sur la carte, on doit être ICI ! » « OK alors on monte cette falaise et si c’est ça, un chemin se trouve juste derrière ! » On monte et le chemin est là ! Maintenant, on vise l’autre falaise pour se recaler puis on reste sur la ligne de niveau direction plein Sud. Et bah pas facile de rester toujours au même niveau lorsqu’il y a des trous, des arbres effondrés etc… mais on finit par arriver : nous sommes à 50m de la balise, un poil trop bas (genre 7/8 mètres) donc on ne s’est pas trop mal débrouillé si ce n’est au départ :-/ Est-ce gagnant ?  C’est la seule balise dont on ait pas le détail sur le site.

15 : on choisit un chemin qui descend, puis remonte… et c’est cette remontée qui va me faire très mal : gros coup de mou, j’avance à 2km/h :-/ arrivés en haut, je vois qu’il faut à nouveau descendre pour nous rendre à la balise, ça me va, on la trouve facilement. Je m’assois 2’ et Fred me dit « J’voulais pas te le dire car j’avais peur qu’il y ait un contrôle mais faut tout remonter en sens inverse !!! »  Aîe !!! Re coup sur la tête : je sors donc un snickers pour tenter de me requinquer et faire passer cette bosse le mieux possible. Nous voilà en haut et ça grimpe encore malgré tout, légèrement certes mais ça grimpe… puis c’est plat  Arrow  mais c’est toujours aussi difficile !
Fred me demande : « Pour la 16 on fait comment ? Chemin ou au plus court ? » « Au plus court ! » alors il ajuste sa boussole, fait son azimut et me dit « C’est par là ! » , je tourne la tête et vois la plus grosse bosse qu’on ait eu à grimper depuis hier !!! Elle n’est pas très longue mais on est à 4 pattes sur certaines parties !!!
Arrivés, finalement assez vite, en haut j’annonce à Fred qu’à cet instant précis, je le maudis (mais que ça ne durera pas ;-) )
Pylône, chemin, de plus en plus de concurrents un peu partout, on sent que l’arrivée n’est pas loin. La balise 16 non plus. Trouvée facilement même si loin de la précédente (36’ : plus mauvaise équipe du circuit A… (mon coup de mou ? La coupe par la bosse ? les 2 ?). Mais je retrouve doucement mes jambes et le moral revient : sans doute l’approche de l‘arrivée (où le snickers magique…)

17 :SO EASY : tellement qu’on est pas sûr que ce soit la bonne… mais si ! (3’20 et encore les plus mauvais)

Là, re patate petite mais intense pour basculer vers la descente finale… forêt puis nous déboulons sur les pistes de ski et là, une super vision : ça déboule de partout : d’en bas, d’en haut, de droite, de gauche, ça court, ça marche, des vieux, des enfants… c’est GENIAL ! J’ai adoré voir tous ces gens converger vers un point commun : l’ARRIVEE (qui est encore à 2 gros Km)

18 : dans un bosquet près d’un module VTT de Descente. Check

Toujours descente sur les pistes de ski, le village de Hauteville nous tend les bras, on trottine bien en descendant, on double plein de concurrents de tous les parcours : 19 « Lavoir » facile, 20 « jonction de routes » facile, 21 « pont, côté Est » facile : en effet, ces trois dernières balises sont communes à tous les parcours. Et si nous avons bien couru sur cet enchaînement 17/18/19/20/21, en analysant les résultats, je vois que malgré ça, sur cette fin de course , nous signons des temps très moyens par rapport aux autres, preuve que le niveau physique des concurrents était vraiment bon !!! BRAVO !
ET ENFIN… le dernier boîtier !!!!



Superbe vanne Fred!!!  lol!  lol!  lol!

Nous venons de faire 28 Km et 1500+ en 6h29 (pour 20 et 850+ annoncés)




Et donc un TOTAL de 60 Km et 2800+ sur 2 jours !


Ils l’avaient annoncé : parcours A : Très difficile techniquement, Très difficile physiquement : je confirme !!!

Nous terminons 9è de cette 2ème étape et 9ème au classement final (on regagne 15’ sur les 9è de la veille et on termine donc avec 14’ d’avance sur eux mais 1h50 de retard sur les 8è, 5h07 sur les 1ers :-o)
YYYYYYYYYYYYYYEEEEEEEEEEEEEESSSSSSSSSSSSSIIIIIIIIIIIIII




Chapitre 8 : Epilogue :





Faisons simple, d’autant plus que vous en avez sans doute marre de me lire :

Un bon petit repas au bord de la rivière (voir les pieds dans l’eau) au choix : spaghetti bolo ou riz sauce nantua. Un lavage de dents, ça fait du bien après 2 jours , un semblant de toilettes et c’est reparti avec la navette dir. Lyon (là j’ai un peu piqué du nez !!)

Puis rien de particulier, nous rentrons avec Philippe de la gare de Lyon en Blablacar, il aura 1h15 de retard, ce qui nous a laissé le temps d’aller… au Quick !!!  je vois qu’il n’y en a que 3 qui suivent !!!
Il co-voiture aussi un p’tit jeune : Yoni qui va aussi au Mans, on les prévient qu’on se met derrière et qu’on risque de sombrer car bien claqués. Fred dormira plus que moi (seulement 30’ perso) et nous arriverons au Mans vers 23h45 où Isa est venue nous récupérer.

Pas besoin de vous dire que j’ai peu apprécié le réveil du mardi matin mais je me suis levé avec des souvenirs plein la tête et un vraie envie :

Y retourner avec une bonne partie du Team 2FR sur plusieurs parcours : CE SERAIT TOPISSIME, VOUS ADORERIEZ !!! (A bon entendeur)
Ce sera les 03/04 Juin 2017 autour des aiguilles d’Arves



Et pour vous mettre en appétit: le film officiel :



Remerciements :




Comme tout bon bouquin qui se respecte, je me dois de terminer par des remerciements  Very Happy

Tout d’abord à Brice et Philippe : nos « blablacareurs »

Un grand merci à tous pour vos encouragements facebook :
Xavier, Lynda, Seb, Mimi, Drine, Isa, Eric, Constant, Laurence et Naldo

Merci pour vos encouragements SMS : en fait je ne fais que supposer qu’il y en a eu mais comme j’ai pas de tél  Rolling Eyes

Un re-grand merci à Isa parce que juste parce qu’elle est là  Wink

Merci à Sophie pour ses encouragements téléphoniques.

Et bien sûr un GRAND merci à mon coéquipier Fred qui a très bien orienté, bien analysé les quelques erreurs et qui a eu un physique d’enfer ! YYYESSS IIII MERCI ! (et fait un café…. Hhhmmm un régal  Wink  ;-) )

A bientôt pour de nouvelles aventures (mi-juillet… hein Thomas ?!?)
avatar
L'alchimiste
Admin

Messages : 635
Date d'inscription : 06/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://adrenaline2fr.forum2ouf.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum